Archives de juillet, 2012

Objectifs
Remplir la mission
Sauver le blessé
Ne pas aggraver les pertes en s’exposant ou en exposant le groupe
Conduire le blessé en milieu chirurgical au plus 02 heures après l’agression
Répliquer par les armes et se mettre à couvert.
Evaluer la situation.
Aider le blessé pour qu’il se mette lui même à couvert, sans s’exposer.
etc.

Télécharger le fichier pdf 11 pages 2011

Publicités

Le milieu terrestre est le plus complexe des trois milieux matériels (terrestre, marin et aérien), et, dans ce milieu hétérogène, la zone
urbanisée, avec son cloisonnement poussé à l’extrême, ses trois niveaux (souterrains, infrastructures au sol, bâtiments souvent élevés) et
surtout la présence de la population, constitue pour les forces terrestres un environnement particulièrement hostile, notamment dans les actions coercitives. Les forces terrestres sont pourtant contraintes d’y agir puisque la ville est plus que jamais le centre de tous les pouvoirs, lieu de concentration de centres de gravité et/ou de points décisifs dont le contrôle ou la destruction peut conférer un avantage majeur à l’une ou l’autre des parties en présence. La nature de l’engagement des forces terrestres en zone urbanisée a changé avec l’évolution de l’environnement international et du contexte stratégique. Là aussi, « il ne s’agit donc plus tant de rechercher la destruction d’un ennemi que de (…) revenir au plus tôt à une situation de paix et de sauvegarder des vies1 ». Aussi, dans cette action difficile, le commandant de la force terrestre ou de la grande unité interarmes devra-t-il « privilégier les modes d’action indirects, exécutés en souplesse et si possible par surprise2 », même s’il ne peut exclure des modes d’actions directs, y compris dans le mode opératoire maîtrise de la violence. Cependant, les forces françaises ne devront pas et ne pourront pas « rejouer STALINGRAD ou GROZNY » sauf pour des actions limitées dans le temps et dans l’espace et avec des règles d’engagement bien différentes ! Elles doivent donc atteindre leurs objectifs en évitant les actions coûteuses en pertes mais aussi en délais et, pour cela, combiner, dans un cadre résolument interarmes, interarmées, mais aussi généralement multinational, l’emploi de toutes les fonctions opérationnelles qui auront intégré au maximum les progrès technologiques, notamment ceux qui réduisent l’opacité de cette zone d’action particulière

Télécharger le fichier pdf  64 pages 2005

Caractéristiques physiques et physiologiques de la vision L’oeil est un des organes les plus importants mis à notre disposition par la nature : c’est un des organes des sens qui nous permet le mieux de connaître le monde extérieur.

Télécharger le fichier pdf 42 pages 2008

L’hypothermie est la situation dans laquelle la température centrale ( animal à sang chaud) ne permet plus d’assurer correctement les fonctions vitales.
Température centrale inférieure à 35 °C ⇒ Hypothermie
de 37 à 35 °C : normothermie
de 35 à 34 °C : hypothermie modérée
de 34 à 32 °C : hypothermie moyenne
de 32 à 25 °C : hypothermie grave
en dessous de 25 °C : hypothermie majeure

 

Télécharger le fichier pdf 6 pages 2006

Avant toutes choses, une balle, c’est quoi ?
La précession, un état transitoire qui s’ajoute à la nutation et s’amortit
variation de la vitesse du projetile/décélération/dimensions des lésions

Télécharger le fichier pdf

dès le temps de paix :
– améliorer sa condition physique .
– développer ses capacités au tir .
au combat :
– obéir en exécutant les ordres .
– accomplir sa mission quoi qu’il en coûte .
– rester à son poste .
– renseigner son chef en toute circonstances .
– continuer à combattre jusqu’ à l’épuisement de ses forces et de ses moyens de combat .
– rejoindre l’unité la plus proche s’il se trouve isolé ou égaré
de façon plus générale :
– entretenir avec soin ses armes et son matériel .
– ne pas trahir .
– mépriser la propagande ennemie .
– respecter les conventions de Genève.
s’ il est fait prisonnier :
– s’efforcer de rejoindre une unité amie
– se taire sauf : nom , prénom , grade , matricule
– refuser d’aider l’ennemi .

Télécharger le fichier pdf  24 pages 2007

 

Deux tiers des armes sont détenues par les populations civiles. Le nombre d’armes de poing détenues en France est de l’ordre de 32 pour 100 habitants soit environ 18 à 20 millions d’armes à feu en circulation. La France se classe ainsi 7e à l’échelon mondial et 2e au niveau européen en matière de nombre d’arme par civil

Télécharger le fichier pdf 12 pages 2010