Archives de la catégorie ‘Effets physiques’

– En t-shirt et pantalon classique, il a caché 14 couteaux différents jusqu’à la grande dague « para » et nous les montre. Pourtant au premier coup d’oeil, il paraissait ne rien porter sur lui du tout. – pour nous démontrer l’efficacité extrême d’un couteau, il prend un couteau bon marché acheté chez Ikea et donne 3 coups sur une cuisse de porc pendue. Deux coups tranchants ouvrent carrément la viande et provoquent deux immenses plaies ; le 3° coup, une estocade rentre comme dans du beurre jusqu’à la garde… (la peau du porc est plus résistante que la peau d’un homme !) Il n’a pas chargé puissamment et s’est contenté de donner les 3 coups sans forcer. – pour nous conscientiser définitivement, il prend une corde de descente en rappel, fait
pendre un bout (sans tendre la corde avec le pied !!) et donne un petit coup sec … laissant un morceau de corde sur le sol. L’expérience est refaite plusieurs fois avec succès. Impressionnant …
Il nous rappelle qu’une arme à feu n’arrête pas un agresseur au couteau. Une ogive de 9mm (8 grammes) n’est pas assez puissante pour arrêter des dizaines de kilos en mouvement que représentent l’agresseur. Ce dernier continuera inexorablement sa charge et plantera le tireur.

Télécharger le fichier pdf   4 pages

Publicités

Les traumatismes simples et complexes
Les traumatismes directs et indirects
Les traumatismes indirects, la traumatisation vicariante
La situation de guerre
Les déplacements de population comme conséquence de la guerre
La situation de réfugiés et de déplacés
Le cas particuliers de la violence chronique

Télécharger le fichier pdf 39 pages 2006

éclats tous azimuts…

Télécharger le fichier pdf      195 pages 2008

Les psychostimulants sont des médicaments psychoanaleptiques qui :
+ stimulent la vigilance
+ accélèrent les processus d’idéation
+ aiguisent les perceptions sensorielles.
LES AMPHETAMINES ET AMPHETAMINIQUES
– Les amphétamines sont toutes dérivées de la phényléthylamine ; elles possèdent une
homogénéité sur le plan pharmacologique.
– Les principaux représentants de ce groupe sont :
+ l’amphétamine
+ la méthamphétamine (TONEDRON) qui n’est plus commercialisée.
+ le méthylphénidate (RITALINE, RITALINE LP, CONCERTA LP)
+ la 3,4 méthylène-dioxyamphétamine (MDA) et la 3,4 méthylène-dioxyméthamphétamine
(MDMA ou « ecstasy ») : produits toxicomanogènes, non commercialisés…

Télécharger le fichier pdf  4 pages 2007

Notions fondamentales et principes thérapeutiques
Les balles
Balistique extérieure
Balistique terminale
Profil lésionnel
Champignonnage des balles non blindées
Balles agissant par fragmentation
Munitions de chasse
Interaction des projectiles avec les tissus vivants
Conséquences physiopathologiques
Bilan des lésions
Principes de réparation

Télécharger le fichier pdf 41 pages 2005

La survenue d’attentats en milieu urbain provocant de nombreuses victimes prises en charge par les services de secours et les structures d’urgence ne sont pas une hypothèse d’école mais une réalité à laquelle sont confrontés tous les pays développés. De très nombreuses expériences ont été ainsi rapportées qui, même si l’attentat n’implique pas l’utilisation de composés NRBC, provoquent un nombre important de victimes. Ainsi, la survenue simultanée de plusieurs attentats conventionnels pose un véritable défi pour l’organisation des secours et de la prise en charge médicale préhospitalière. Les services de secours et d’urgence doivent donc se préparer à une telle éventualité pour permettre le moment venu la meilleure adéquation possible entre une augmentation brutale, qualitative et quantitative, des soins, et des moyens humains et des matériels limités. La France dispose d’un système préhospitalier médicalisé, représenté par les SAMU et les SMUR, et peut mettre en oeuvre dans ce contexte des organisations originales et performantes sensiblement différentes de celles des pays anglo-saxons.

Télécharger le fichier pdf 6 pages 2011

Les fondements scientifiques
Pour quelle raison le traumatisme cérébral léger est-il un sujet d’actualité?
Définitions
Causes du traumatisme cérébral léger
Pathologie du traumatisme cérébral léger
Lésion causée par l’effet de souffle
Symptômes
Syndromes postcommotionnels
Nombre de soldats victimes d’une commotion (traumatisme cérébral léger)
Diagnostic
Traitement

 

Télécharger le fichier pdf 31 pages 2008